Référendum en Italie : Un non de plus à l'austérité et à cette Europe

4 Décembre 2016

Communiqué au nom du PG

Le non a triomphé en Italie. La réforme constitutionnelle visait à renforcer les pouvoirs du gouvernement au détriment des deux chambres. Il s’agissait donc de faciliter le travail de réformes de Matteo Renzi. C’est donc bien celles-ci qui sont battues et Renzi avec.  Soit une adaptation toujours accrue aux politiques d’austérité, libérale et libre-échangiste de Bruxelles. Six mois après le Brexit, un nouveau coup de tonnerre éclate ainsi en Europe. 

Pages