900 000 EUROS CONTRE 500 000 FONCTIONNAIRES : UNE AUTRE LECON DU PENELOPEGATE

3 Février 2017

 Depuis les révélations sur les 900 000 euros versées à Pénélope Fillon en tant qu'attachée parlementaire de son mari, à "l'insu de son plein gré" aurait pu dire Virenque, sans compter les émoluments de ses enfants, je ne peux m'empêcher de penser aux 500 000 postes de fonctionnaires que le dit Fillon entendait supprimer (je parle au passé). Comment fait-il ? Comment font les responsables politiques de son espèce ? Comment s'ériger en partisan de la rigueur budgétaire et dans le même temps s'autoriser de telles générosités avec les deniers de l'Etat ? D'un côté donc, on imagine supprimer 500 000 postes effectifs de fonctionnaires, de l'autre côté on rétribue de 900 000 euros un seul emploi fictif. Me vient dès lors une 2ème question. Lorsqu'on constate qu'un élu de la nation s'autorise de telles prébendes, qu'est-ce qui finalement protège le mieux un Etat comme la France de risque de corruption généralisée ? Certes pas un Fillon ou un Cahuzac mais bien plutôt ces centaines de milliers de fonctionnaires honnêtes qui oeuvrent à' intérêt général.

Débattre des programmes ? Chiche. Mais entre tous les candidat-e-s et devant les français

30 Janvier 2017

Ça y est. Enfin. Les éliminatoires se sont achevées ce week-end avec la primaire du PS. Et comme depuis hier soir on fait dans la métaphore sportive après la belle victoire des handballeurs français disons qu'on passe à la phase finale de la campagne, la seule en réalité qui compte puisque sanctionnée par le suffrage universel. Danielle Simonnet et moi-même l'avons écrit dans le communiqué du Parti de Gauche hier soir : la primaire PS se termine par une bonne nouvelle, ceux qui se sont déplacés ont voulu dégager Manuel Valls car représentant le plus emblématique, après que Hollande se soit lui même éliminé, de la politique gouvernementale. Il est d'ailleurs évident que dans celles et ceux qui ont voulu finir ce travail, et ont donc accru la participation du 2ème tour, il y avait beaucoup d'électeurs assumés de Jean-Luc Mélenchon. 

ISRAEL NE PEUT PAS CONTINUER A DESOBEIR AU DROIT INTERNATIONAL

24 Décembre 2016
Communiqué au nom du PG

Le conseil de résolution de l’ONU vient d’adopter une résolution exigeant d’Israël la fin des colonisations en territoire palestinien. C’est une bonne nouvelle. Mais Benjamin Netanyahu a immédiatement annoncé son refus de l’appliquer. Une fois encore le gouvernement israélien s’apprête à désobéir au droit international. Que va faire la communauté internationale ? Il est à craindreIl est à craindre que comme d'habitude aucune mesure ne soit prise d’autant que Donald Trump a annoncé son intention de revenir sur la politique d’Obama en la matière. Pire, Trump a l’intention de déplacer son ambassade de Tel Aviv à Jérusalem ce qui est là aussi contraire aux résolutions de l’ONU. Pourtant il n’y aura aucun retour à la paix dans la région sans résolution de ce conflit.

Pages