900 000 EUROS CONTRE 500 000 FONCTIONNAIRES : UNE AUTRE LECON DU PENELOPEGATE

3 Février 2017
DR

 Depuis les révélations sur les 900 000 euros versées à Pénélope Fillon en tant qu'attachée parlementaire de son mari, à "l'insu de son plein gré" aurait pu dire Virenque, sans compter les émoluments de ses enfants, je ne peux m'empêcher de penser aux 500 000 postes de fonctionnaires que le dit Fillon entendait supprimer (je parle au passé). Comment fait-il ? Comment font les responsables politiques de son espèce ? Comment s'ériger en partisan de la rigueur budgétaire et dans le même temps s'autoriser de telles générosités avec les deniers de l'Etat ? D'un côté donc, on imagine supprimer 500 000 postes effectifs de fonctionnaires, de l'autre côté on rétribue de 900 000 euros un seul emploi fictif. Me vient dès lors une 2ème question. Lorsqu'on constate qu'un élu de la nation s'autorise de telles prébendes, qu'est-ce qui finalement protège le mieux un Etat comme la France de risque de corruption généralisée ? Certes pas un Fillon ou un Cahuzac mais bien plutôt ces centaines de milliers de fonctionnaires honnêtes qui oeuvrent à' intérêt général. Entendre ceux qui se servent de l'Etat vouloir fragiliser ceux qui servent l'Etat, est une raison de plus de dégager les premiers, et leur politique, et de renforcer le nombre et la mission des seconds.