Pas de soumission à «l’Uberisation» de la société !

29 Mai 2017
Ma tribune avec Stéphane Peu :


Stéphane Peu et Eric Coquerel, candidats dans la 2ème et 1ère circonscription du 93, investis par France Insoumise et soutenus par Jean-Luc Mélenchon appellent à une réunion commune le 1er juin à la Bourse du Travail de Saint-Denis avec des travailleurs upérisés.

«Allez à Stains [Seine-Saint-Denis] expliquer aux jeunes qui font chauffeur Uber qu’il vaut mieux aller tenir les murs ou dealer. Les quartiers où UBER embauche, ce sont des quartiers où nous, on ne sait rien leur offrir. En effet, ils travaillent 60 ou 70 heures pour toucher le SMIC […] Qu’est-ce qu’on leur a offert de mieux depuis 30 ans?» 

MACRON, M comme MEDEF

25 Mai 2017
Mon édito pour le PG :


Emmanuel Macron est le Mister Kaa de la politique. A l’image du python hypnotiseur du Livre de la Jungle, il aime à fixer de ses yeux bleus, ses interlocuteurs, et plus généralement les Français. Il ne murmure pas « aie confiance » mais c’est tout comme. Aie confiance en quoi ? Voilà bien la question. Emmanuel Macron n’a justement pas envie d’y répondre trop vite. Au moins le temps que sa tactique « attrape tout » lui permette de rapter une majorité à l’assemblée après avoir fait de même avec l’élection présidentielle.

DERRIERE LE PEN A WHIRPOOL, CELLE QUI REVE DE S'EN PRENDRE AU DROIT DE GREVE

26 Avril 2017

Je regarde devant mon écran Mme Le Pen tenter de séduire le vote de la contestation sociale en allant soutenir les salariés et leurs syndicats sur le piquet de grève de Whirpool. Revoilà donc la candidate du FN qui nous rejoue la passonnaria sociale. Elle nous prend pour des imbéciles. Comme depuis le début de cette campagne, elle adapte son discours aux circonstances et à son auditoire. Bien sûr face à un candidat du libéralisme assez stupide pour demander un vote "adhésion", elle aurait tort de se priver de faire dans le cynisme. Mais nous n'avons pas une mémoire de poisson rouge. Quand il le fallait Mme Le Pen a toujours été du mauvais côté de la barrière sociale, contre les mobilisations syndicales. N'est-ce pas elle qui traitait les salarié-e-s en grève contre la loi Sarkozy sur les retraites de "gréviculteurs" ? N'est-ce pas elle qui, la première dans cette campagne, a proposé d'augmenter le salaire net en "tapant" dans la part socialisé des salaires que sont les cotisations sociales au lieu de prendre sur les marges bénéficiaires du capital ? Une arnaque copié il est vrai par d'autres depuis. Mais surtout, vu que son discours change sans cesse, je vous invite à lire le programme officiel de son parti "Notre projet.

Pages